Glossaire

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Mot Définition
Oculus

Un oculus?, également appelé un œil-de-bœuf est, en architecture, une petite ouverture ou lucarne, de forme circulaire ou approchante (on en trouve d’hexagonales ou d’ovales).
Cette ouverture peut être pratiquée sur une façade?, un comble, une porte, un mur, une cloison, etc. Elle est généralement placée dans la partie supérieure de son support. On en trouve également au centre de nombreuses coupoles, et au sommet d’un tympan? dans les basiliques latines.
Elle peut être munie d’une vitre et/ou d’une grille.
Le but est de laisser entrer la lumière du jour et, si elle n’est pas vitrée, de l’air.
Dans un parti pris décoratif, l’oculus s’agrandissant deviendra rose? ou rosace? dans l’art gothique.

Source

Oecuménique

Qui a trait à l’oecuménisme c’est-à-dire à l’universalité de l’Eglise?, caractérise l’ensemble des démarches et des recherches en vue de l’unité des chrétiens.

Source

Ombellino de procession

Sorte d’ombrelle portée lors de processions en signe de révérence, pour abriter le Saint-Sacrement?, le pape?, un cardinal?, un évêque ou certains hauts dignitaires de l’Eglise?. Elle est blanche pour le Saint-Sacrement, blanche ou rouge? pour le pape, rouge ou violette pour un cardinal, violette ou verte pour un évêque, parfois bleue pour les autres dignitaires.

Source

Ordination

Cérémonie par laquelle est conféré le sacrement? de l’Ordre aux évêques, aux prêtres et aux diacres.

Source

Orfèvrerie

L’orfèvrerie? vient du latin auri et faber, ce qui veut dire « artisan de l’or ». L’orfèvrerie désigne le travail des métaux précieux. Cet art est traditionnellement rangé parmi les arts mineurs.

Source

Orfroi

On appelle orfroi? une pièce de tissu brodée et appliquée comme décor sur certains vêtements liturgiques, comme la chasuble?, la dalmatique?, le pluvial, la mitre?. Primitivement, ces orfrois sont épinglés sur le vêtement, à la manière du pallium. Ils ne répondent à aucune règle précise leur forme et leur disposition sont fonction de l’artisanat, des coutumes locales et de la mode. Les orfrois sont prohibés sur les vêtements liturgiques noirs.

Source : Dictionnaire des arts liturgiques XIXe-XXe siècle, Bernard Berthod, Élisabeth Hardouin-Fugier, les éditions de l’amateur

Orgue

L’orgue? est un instrument de musique multiforme dont les caractéristiques communes sont :

  • d’être joué à l’aide d’un ou de plusieurs claviers et le plus souvent d’un pédalier ;
  • de produire les sons à l’aide d’ensembles de tuyaux sonores alimentés par une soufflerie, appelés « jeux » ou « registres », ou d’imiter ce type de sonorités.

Le mot orgue vient du grec οργανον (organon) (en latin organum), signifiant outil ou instrument (recouvrant par là la notion d’instrument de musique, mais sans lien direct avec l’orgue). L’organa du Moyen Âge désignait aussi bien une polyphonie liturgique que le service religieux lui-même.

Le mot orgue est du genre masculin au singulier. Cependant, au pluriel il peut être soit féminin en parlant d’un seul instrument (de belles orgues, les grandes orgues de Notre-Dame de Paris), soit masculin en parlant de plusieurs instruments (les orgues fabriqués par Clicquot, les beaux orgues de Paris).

Source

Ostensoir

Un ostensoir? est un objet liturgique de la religion catholique, également appelée monstrance.
Il s’agit d’une pièce d’orfèvrerie?, destinée à contenir l’hostie? consacrée et à l’exposer à l’adoration des fidèles. Il peut être utilisé à l’intérieur d’une église, pour l’adoration du Saint-Sacrement?, ou bien lors de processions telles que la Fête-Dieu?, soixante jours après Pâques?. L’ostensoir figure très souvent la forme d’un soleil, dans lequel un espace est aménagé au centre afin de recevoir l’hostie consacrée. Lorsque le prêtre? installe l’hostie consacrée dans la lunule? - partie centrale de l’ostensoir, circulaire -, il la soustrait au regard des fidèles grâce au voile huméral?. De même, lorsque l’ostensoir est amené en procession, le prêtre ne touche la monstrance qu’avec ce voile. La tradition veut que lorsque le Saint-Sacrement est exposé, les croyants s’agenouillent. Cependant, depuis la réforme liturgique des années 1960-1970, les fidèles adoptent davantage de liberté face à la liturgie?.

Source

Ove

Élément en relief qui orne une corniche ou une moulure ayant une forme d’œuf. Forme utilisée en architecture et en orfèvrerie?. La moulure ou quart de rond sur lequel les oves sont appliquée s’appelle échine.

Source

  a