Blanc

Couleur liturgique
C’est la couleur des vêtements de dessous et de la lingerie confectionnés en toile de chanvre ou de lin : l’amict?, l’aube, le surplis?, la cotta, le rochet?, les nappes, le manuterge?, le purificatoire?.
Le blanc? est vraisemblablement la première couleur utilisée liturgiquement. Innocent III la note dans son canon comme une couleur festive ; elle demeure la plus utilisée dans la liturgie? romaine.
On la prend

  • pour les fêtes de la Sainte Trinité et du Christ (Noël et l’Octave, l’Épiphanie, le Saint Nom de Jésus, le jeudi saint, de Pâques? à la vigile de la Pentecôte?, pour les fêtes du Saint-Sacrement?, du Sacré-Coeur, de la Transfiguration et du Christ-Roi) ;
  • pour les fêtes mariales, des saints anges, des saints non martyrs et pour la Toussaint?.

C’est aussi la couleur de la mitre? simple des prélats.
Le blanc est présent dans le vestiaire du pape? ainsi que dans celui de plusieurs ordres monastiques et dans celui des prélats réguliers issus de ces ordres.

Source : Dictionnaire des arts liturgiques XIXe - XXe siècle, Bernard Berthod, Élisabeth Hardouin-Fugier, les éditions de l’amateur

  a